5 avr. 2013

Nos étoiles contraires de John Green

Titre : Nos étoiles contraires 
Auteur : John Green 
Nombre de pages : 327
Edition : Nathan 
Genre : Contemporain
Prix : 16,50 €


Résumé : Hazel, 16 ans, est atteinte d'un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l'évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C'est là qu'elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d'Hazel, qui a peur de s'impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d'amour commence, les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie. Élu « Meilleur roman 2012 » par le Time Magazine ! 

Mon avis :  A l'instar de la plupart des lecteurs/trices de "Nos étoiles contraires", ce livre n'a pas été un coup de cœur pour moi. Loin de là même, puisque jusqu'à peu près la moitié du livre, je n'ai pas trouvé l'histoire excellente, fameuse, extraordinaire etc. De l'humour oui mais sans que ce soit tordant non plus. 

En revanche, j'ai juste totalement craqué pour les deux protagonistes de l'histoire. Hazel et Augustus. J'ai beaucoup aimé leur rencontre, leur attirance immédiate. Je suis tout de suite tombée sous le charme d'Augustus. Ce jeune homme qui voit la vie en rose (j'ai envie de dire) malgré tout. Et qui à ce "je ne sais quoi" de merveilleux. De sensible. De doux. L'homme de la situation (j'ai envie de dire encore). Je repense à tout ce qu'il à fait pour Hazel, c'était juste énorme. Et c'est ça aussi qui m'a beaucoup plu dans le livre. D'autant plus qu'ici on est loin des histoires roses bonbons ou les personnages principaux passent leur temps a se faire des mamours et se dire des "je t'aime" à tout bout de champ...  Ici l'amour était présent, on le sentait mais sans tout le côté guimauve qui peut parfois être pompeux. Et la passion de la littérature qui les réunit encore plus, plus vite, j'ai trouvé ça intéressant et passionnant. D'ailleurs, je suis carrément triste que le livre de Van Houten " Une impériale affliction" ne soit qu'une fiction... j'ai à chaque fois qu'ils en parlaient eu envie de le lire.

Je n'ai plus trop les détails en tête, mais, il y a aussi cette idée que l'auteur a glissé et que moi, j'ai trouvé vraiment bien tournée, élégante et très intéressante. Vous savez, quand Augustus met sa cigarette dans le coin de sa bouche et qu'il explique à Hazel, qu'en réalité il ne fume jamais cette cigarette, mais en ne l'allument pas il combat d'une certaine manière le cancer en général et pas seulement le sien. Quoiqu'il en soit, malgré un début un peu lent, des passages corsés (je fais là, référence au personnage de Van Houten qui n'a pas toujours été sympa avec nos deux protagonistes voire jamais, et une fin des plus tristes qui soit, même si un  peu prévisible quand même... J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre. 

♥♥♥♥

Ma note : 18/20

Chroniques à venir



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire