16 janv. 2015

Où on va papa ? de Jean-Louis Fournier

Couverture Où on va, Papa ?  
 
Titre : Où on va papa ?
Auteur : Jean-Louis Fournier 
Date de sortie : 2010
Nombre de pages : 149
Éditeur : Le livre de poche 
Genre : Autobiographie
Prix : 5,50 €

 


Résumé : 

 
Jusqu'à ce jour, je n'ai jamais parlé de mes deux garçons. Aujourd'hui que le temps presse, que la fin du monde est proche et que je suis de plus en plus biodégradable, j'ai décidé de leur écrire un livre. Pour qu'on ne les oublie pas, qu'il ne reste pas d'eux seulement une photo sur une carte d'invalidité. Grâce à eux, j'ai eu des avantages sur les parents d enfants normaux. Je n'ai pas eu de soucis avec leurs études ni leur orientation professionnelle. Nous n'avons pas eu à hésiter entre filière scientifique et filière littéraire. Pas eu à nous inquiéter de savoir ce qu'ils feraient plus tard, on a su rapidement ce que ce serait : rien. J'espère quand même que, mises bout à bout, toutes leurs petites joies auront rendu le séjour supportable...

 

 Mon avis : 

 
Où on va papa ?, c'est sans aucun doute l'une des lectures les plus touchantes que j'ai pu lire au moins en 2014 et plus loin peut-être... L'auteur raconte ici avec une certaine dérision ce que cela représente d'être parent d'enfants en situation de handicap. Il explique avec beaucoup d'humour (sans doute parce que c'est un besoin) combien il est difficile de vivre une vie entière de dépendance... tantôt en parlant du statut des parents, tantôt celui des deux enfants et parfois aussi celui du regarde extérieur... 
Tout au long de la lecture, je n'ai pu faire autrement que de m'attacher à toute cette petite famille sur laquelle d'une certaine manière le sort s'est acharné et en même temps, un sort qui leur à permis de vivre cette vie là qui selon les dire de l'auteur reste une belle vie... c'est un livre qui nous apprend beaucoup sur l'humilité, le respect et la façon d'aborder les choses quand on se retrouve dans cette situation. 
En plus de conter une histoire touchante, l'auteur à su user de mots magnifiques,  malgré la satire bien présente, mais bon si lui ne peut pas rire de sa situation, qui pourrait le faire... qui en aurait le droit... ? C'est même grâce au rire qu'il s'est permis d'utiliser dans son récit qu'il a mit le doigt sur des vérités souvent tues !! 
____

"Je viens d'inventer un oiseau. Je l'ai appelé Antivol, c'est un oiseau rare. Il n'est pas comme les autres. Il a le vertige. C'est pas de pot pour un oiseau. Mais il a le moral. Au lieu de s'attendrir sur son handicap, il en plaisante. 
 Chaque fois qu'on lui demande de voler, il trouve toujours une raison pour ne pas le faire et il fait rire tout le monde. En plus, il a du culot, il se moque des oiseaux qui volent,les oiseaux normaux. 
Comme si Thomas et Mathieu se moquaient des enfants normaux qu'ils croisent dans la rue. 
Le monde à l'envers."

"J'espère quand même que, mises bout à bout, toutes leurs petites joies, Snoopy, un bain tiède,La caresse d'un chat, un rayon de soleil, un ballon, une promenade à Carrefour, les sourires des autres, les petites voitures, les frites... auront rendu le séjour supportable."

18/20

♥♥♥♥

6 commentaires:

  1. Très bel avis !
    Tout en émotion à priori, j'adore^^
    Je le note :)
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Oh de l'émotion il y en a, bien cachée derrière le rire mais elle est bien présente... et puis le texte est beau...

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Eh bien, je te le conseil, c'est un beau livre, il est très court donc tu pourras le lire très vite...

      Supprimer
  3. tu as su choisir la citation. J'aime beaucoup cette phrase. J'hésite beaucoup à lire ce livre. J'ai peur de trop d'émotion

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et encore, j'ai eu du mal à décider parce que pour le coup, l'auteur a su lui choisir les mots pour parler de sa vie et celles de ses fils...

      Supprimer