18 juil. 2018

Grands apprentissages Montessori pour petites mains d'Audrey Zucchi

Audrey Zucchi - Grands apprentissages Montessori pour petites mains - 60 recettes et 70 ateliers Montessori pour des enfants autonomes et épanouis !.
Présentation :  

Titre : Grands apprentissages Montessori pour petites mains
Titre Original : // 
Auteur : Audrey Zucchi
Traducteur : //
Saga : //
Tome : // 
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 260
1er Éditeur : Marabout
Éditeur Poche : //
Collection : 
Genre(s) : Développement personnel
Prix : 16,90 €
Spoiler : Non
Lecture Commune : Non 
Particularité : Livre reçu par la masse critique de Babélio (merci à eux ainsi qu'à la maison d'édition Marabout.


Résumé :
À chaque recette son atelier Montessori !
Envie d’aider votre enfant dans ses apprentissages en le faisant participer à la Vraie Vie ?
Direction la cuisine ! La réalisation de recettes vous permettra d’installer une multitude   d’activités Montessori dont les bénéfices, du cerveau à l’estomac, sont multiples et épatants. Votre enfant a des difficultés à écrire ? Développez la musculature de ses doigts et de son poignet en réalisant une pâte à tarte. La maîtresse vous parle de son manque de  concentration ? Faites-lui écosser des petits pois. Il a du mal à avoir confiance en lui ?   Apprenez-lui à se servir d’un couteau et à casser un œuf en toute autonomie. Il s’intéresse aux lettres et aux chiffres ? Nourrissez-le avec les recettes-devinettes basées sur la phonologie ou abordez les proportions en lui faisant mesurer les ingrédients !

Vous trouverez dans ce livre :
Plus de 70 ateliers Montessori en pas-à-pas illustrés, par âge et par ordre de progression.
Plus de 60 recettes conçues pour prendre soin de la santé et du bien-être de l'enfant.
Plus de 30 pages de matériel Montessori à découper : cartes de nomenclature, cartes des lettres, des chiffres, des lignes géométriques, livrets Montessori, tablettes des couleurs etc.
L’éclairage de neuroscientifiques sur les stratégies à mettre en place pour faciliter les acquisitions À chaque recette son atelier Montessori !

Mon avis :
 
Déjà conquise par la démarche pédagogique Montessori (DPM), c’est avec un plaisir non dissimulé, que je me suis plongée dans le livre d’Audrey Zucchi.

En effet, Dans « Grands apprentissages Montessori pour petites mains » J’ai pu découvrir ou redécouvrir certains ateliers pour enfants que j’avais déjà tenté de mettre en pratique avec les petits qui m’entourent. Mais j’avoue avoir complètement adhéré au concept  Montessori et tout ce qu’il est possible de faire dans une cuisine que nous propose ici l’auteure Audrey Zucchi.

J’ai trouvé très intéressant l’idée d’avoir à chaque page associé une recette (très facile à réalisée) avec un apprentissage que l’on peut proposer aux enfants afin de les aider à entrer dans l’autonomie très rapidement. Apprendre les mathématiques en cuisinant des crêpes par exemple, ça ne peut qu’enthousiasmer les enfants qui réalisent des choses plus que concrètes avec leurs petites mains. Développer la musculature de leurs doigts et poignets pour mieux aborder l’écriture par la suite… que demander de plus ?  Par ailleurs, on comprend à travers cet ouvrage à quel point tout ceci pourrait plaire aux enfants. Vivre le quotidien pour mieux développer les apprentissages sans rien forcer. Une joie pour les parents, non ?

En plus d’associer ces pratiques de la vie courante, L’auteure s’est également rapprochée de trois neuroscientifiques pour affirmer grâce aux neurosciences que toutes ces petites activités aussi anodines soient-elles, sont un véritable atout pour l’éducation des enfants vers une autonomie assurée.

L’auteure propose également à la fin de son ouvrage 30 pages de matériel Montessori à découper pour bien commencer avec cette démarche pédagogique pour ceux qui découvrent. Seul petit bémol, j’aurais préféré que ce petit livret soit séparé du livre lui-même pour une utilisation plus pratique, bien qu’il soit possible d’en faire des photocopies.

En résumé, je connaissais déjà pas mal de chose concernant la démarche pédagogique Montessori, mais j’avoue ne pas avoir pensé combien on pouvait associer tout ça aux plaisirs de la cuisine. Créer des moments magiques avec les enfants avant de partager ensembles des mets succulents.

Je recommande fortement cet ouvrage à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à la DPM, à ceux également qui ont envie que leurs enfants découvrent la magie de la cuisine, à ceux qui ne savent pas comment occuper au jour le jour leurs enfants…

Merci aux éditions Marabout et à Babelio pour la découverte de ce petit bijou. Je pourrais en réalité en parler pendant des heures, et décrire chaque idée que l’auteure propose dans son livre, mais je préfère de loin laisser ceux qui ont envie, le découvrir par eux-mêmes…
 
Ma note :
20/20

29 juin 2018

Et ils meurent tous les deux à la fin de Adam Silvera



Couverture Et ils meurent tous les deux à la fin
Présentation :  

Titre : Et Ils meurent tous les deux à la fin
Titre Original : They both die at the end 
Auteur : Adam Silvera
Traducteur : Constance Mascureau
Saga : //
Tome : // 
Date de sortie : 2018
Nombre de pages : 406
1er Éditeur : Robert Laffont
Éditeur Poche : //
Collection : R'
Genre(s) : contemporain
Prix : 17,90 €
Spoiler : A peine et c'est dans ma façon d'écrire la chronique. Seuls ceux qui l'ont lu comprendront...
Lecture Commune : Non 
Particularité : Livre reçu par la masse critique de Babélio (merci à eux ainsi qu'à la maison d'édition Robert Laffont)


Résumé :

"Nous sommes au regret de vous informer que vous allez être frappé par une mort prématurée dans les prochaines vingt-quatre heures. Toutes l'équipe de Death-Cast est sincèrement désolée de vous perdre. Vivez-pleinement cette journée, ok ?"
 
Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle: ils vont mourir aujourd’hui.
Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles: Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure: vivre une vie en une seule journée.

Mon avis :
 
Disclaimer : Critique Cast n’existe pas et n’appartient à personne, j’utilise ce nom dans l’unique but de m’amuser un peu… 
 
Critique-Cast a téléphoné à Adam Silvera pour lui annoncer que son histoire n’a pas fait l’unanimité… Pourtant les idées étaient super intéressantes, mais sans doute n’a-t-il pas su les maitriser… La petite touche de science-fiction aurait pu être un atout si elle ne manquait pas de développement… C’est bien sympa de vivre dans un monde ou un imposant changement comme celui là est, mais il aurait été plus sympa qu’on nous explique le pourquoi du comment, les règles et ces différences d’évolution. 
 
Critique-Cast a téléphoné à Adam Silvera pour lui annoncer que son histoire aurait pu être encore plus sympatoche si elle n’était pas aussi mollesse sur les ¾ du roman. Fait dommageable car l’ennui n’à point tardé à faire son apparition pour ne plus quitter le lecteur finalement dépité… Il n’existe rien de plus terrible que de se dire d’un livre « Bon c’est quand que ça va bouger wesh… » 
 
Critique-Cast a téléphoné à Adam Silvera pour lui faire part d’une petite critique bien fondée. Il est vrai que si A.S s’était contenté de faire vivre un max d’évènements les uns à la suite des autres à ses personnages principaux ainsi que leurs petits camarades en une seule journée, il aurait tué toute forme de crédibilité ; mais, de la à ce qu’il ne se passe quasiment RIEN, la petite idée S-F n’aura pas été un investissement à long terme. La toute fin du livre relève un chouia le niveau mais ne suffit malheureusement pas à sauver toute l’histoire. 
 
Critique-Cast à encore téléphoné à Adam Silvera pour lui parler de ses personnages. Intéressants mais pour une promesse d’originalité, le cliché à tôt fait de pointer le bout de son nez. Deux personnages que tout oppose qui se rencontre comme par hasard en s’inscrivant et se connectant en même temps sur le même site (ils auraient du nous afficher l’heure, ç’aurait été au moins un peu marrant) et qui en plus, par la suite tombent amoureux en 30 secondes chrono… doit-on rappeler à l’auteur que tout se passe en moins de 24 heures… 
 
Critique-Cast ne cesse de déranger Adam Silvera, mais il avait encore une dernière chose à lui dire. Malgré une fin qui commence à intéresser le lecteur exigent, une fin annoncée dés le titre du roman, cette dernière manquait cruellement d’explosivité… Avec un titre aussi révélateur, la moindre des choses aurait été de nous surprendre un minimum. Un fil rouge dans l’histoire aura tout de même capté mon attention, l’histoire du four qui ne fonctionne pas et la mort de Matéo. Étant donné que je pense que ce n’était pas anodin, j’avoue avoir apprécié cette idée… beaucoup de questions m’ont taraudé l’esprit… 
 
Critique-Cast a téléphoné aux lecteurs qui ont adoré ce roman pour leur dire que c’est super cool qu’ils aient pu accrocher à ce point là. Puis, à ceux qui n’ont pas spécialement aimé pour leur dire qu’il se sent moins seul et moins déprimé. Et enfin, Critique-Cast a téléphoné a ceux qui n’ont pas encore découvert le livre pour leur dire qu’il est super important de ne pas se fier à tout ce qu’ils lisent, mais bien de se faire leur propre opinion… lire d’autres critiques, d’autres avis, c’est cool, mais que le leur reste le plus important à leur yeux…

Critique-Cast a téléphoné à la maison d’Édition Robert Laffont au service de la Collection R pour leur annoncer que le livre « Et ils meurent tous les deux à la fin » a été lu et en entier en plus (lol). Que la note qui lui a été attribuée représente un 10/20. Il précise que les idées du roman étaient plutôt intéressantes, le titre et le résumé très alléchants mais qu’il y avait un sérieux manque de développement quand à l’époque ou l’on est projeté, un rythme un peu mou qui fait tôt de lasser le lecteur en quête de sensation (après un titre pareil) un manque d’originalité sur des points importants et des explications.
C’est dommage…
 
24 heures plus tard, le livre se retrouve aux oubliettes. Nous sommes désolés de la tournure que prennent les évènements et espérons ne pas perdre l’auteur lors d’une prochaine rencontre livresque…
 
Ma note :
10/20

 

21 mai 2018

C'est lundi que lisez-vous ? - 14 et 21 mai 2018

 
On se retrouve pour le C'est Lundi Que Lisez-vous ? Le moment de faire le bilan de ce qu'on a lu la semaine passée, ce que l'on est entrain de lire et ce que l'on prévoit de lire par la suite. 

J'ai complètement zappé le lundi 14 mai. Je reprends à peine mon blog et je crois que j'ai perdu quelques habitudes lol. Donc aujourd'hui, il s'agira de tous les livres que j'ai lu les 2 semaines précédentes, ce que je suis  entrain de lire et ce que je prévois de lire... c'est partie !! 
 
Les livres lus les deux dernières semaines 
 
 J'avais prévu de lire ceci et finalement...

      Couverture La fille d'avant  

Je n'ai pas du tout respecté ce que j'avais prévu de lire lors de mon dernier c'est lundi que lisez-vous, mais ce n'est pas grave, les livres restés dans ma PAL ne sont pas perdus pour autant voici donc ce que j'ai lu. j'ai donc lu 11 livres dont 1 en anglais. 
 
  • Exercices de style de Raymond Queneau
  • Moonlight at the Magic Flute de Mary Pope Osborne
  • Ali baba et les 40 voleurs
  • Le royaume de Tristant d'Anne-Sophie Ferry
  • Un ange passe de Les anges de la littérature 
  • Le nombril des femmes de Dominique Quessada
  • L'oeil du loup de Daniel Pennac 
  • Céleste ma planète de Timothée de Fombelle
  • Le premier sang de Sire Cédric 
  • Carnet d'un imposteur de Hugo Horiot 
  • Nous sommes tous des féministes de Chimamanda Ngozi Adichie
 Je ne vous en parle pas encore, je procrastine un peu mais je posterais bientôt quelques chroniques...

 
  Image result for moonlight on the magic flute Couverture Le royaume de Tristan 
Couverture L'oeil du loup Couverture Céleste, ma planète Couverture Le premier sang
Couverture Carnet d'un imposteur Couverture Nous sommes tous des féministes

 
En ce moment, je lis...
 
Rien, j'ai terminé "Exercices de style ce matin" et  je ne sais pas du tout quoi lire maintenant, j'ai trop livres en attente dans ma PAL... 

Ce que je prévois de lire ensuite... 

Ben même réponse que précédemment, je ne sais vraiment pas quoi lire... si vous avez des idées, n'hésitez pas à m'en faire part...
 
 

11 mai 2018

L'empereur c'est moi de Hugo Horiot

Couverture L'empereur, c'est moi
Présentation :  

Titre : L'empereur c'est moi
Titre Original : // 
Auteur : Hugo Horiot
Traducteur : //
Saga : //
Tome : // 
Date de sortie : 2015
Nombre de pages : 168
1er Éditeur : Édition L'iconoclaste
Éditeur Poche : Le livre de poche
Collection : //
Genre(s) : Témoignage
Prix : 6,10
Spoiler : //
Lecture Commune : Non 
Particularité : Livre gagné à un concours.


Résumé :
 
Hugo Horiot a été un enfant autiste Asperger. Plongeant dans sa mémoire, il raconte sa souffrance d’avoir été différent, son refus de parler, son désir d’avoir voulu être un autre jusqu’à changer de nom. Au fil des chapitres, il nous entraîne avec lui. Il a quatre ans, huit ans, douze ans. Il a peur. Il se cogne à l'absurdité de la vie comme un papillon contre une lampe. Il est parfois cruel. À travers ce témoignage, il nous fait part de ce qui se passe dans la tête d’un enfant autiste extrêmement intelligent, ses obsessions, ses angoisses, son regard sur notre monde et la guerre sans merci qu’il mène contre lui-même et contre les autres. L’autoportrait d’une justesse troublante et d’une sincérité désarmante d’un enfant en colère.

Mon avis :
 
« L’empereur c’est moi » d’Hugo Horiot c’est un livre sur l’autisme (sur l’une des variantes du moins, asperger) mais sans jamais parler d’autisme même. L’auteur ne nous explique pas ici, ce qu’est l’autisme Asperger, Il nous le montre. D’ailleurs, il n’utilise jamais ce mot.

Il a pendant quelques semaines replongé dans ses souvenirs les plus lointains pour tenter de nous faire comprendre le regard qu'il portait sur la vie sociale, la vie en groupe, sa différence, la difficulté qu’il avait à faire les choses simplement sans passer par de monstrueux débats avec lui-même. Ce que tant de personnes, médecins, profs, sa propre mère ont essayé pour qu’il puisse avoir une vie tout ce qu’il y a de plus normal malgré tout.

C’est par ailleurs avec des mots justes, forts et pertinents que l’auteur raconte sa souffrance et son mal être de pas être compris de tous. Cruel de se dire que les grands se trompent à son sujet… qu’il ne faut pas l’enfermer et le laisser vivre comme n’importe quel autre enfant…

Car même si aujourd’hui, certains autistes sont acceptés dans les écoles, il faut quand même comprendre que ça aura mit du temps, surtout chez nous en France (l’auteur y fait allusion justement quand on lui pose la question.) D’antan, les autistes étaient simplement considérés comme des fous et alors étaient enfermés…

Je crois que ce livre est le genre de livre qu’on doit lire au moins une fois dans sa vie, il donne une vision très précise de la différence de ces personnes avec lesquels ont ne sait jamais comment se comporter, alors qu’il suffit de les écouter… En tout cas, c’est ce que l’auteur nous dit. Écoute !! 
 
C'est mon travail, et ouf qu'il est difficile de les écouter ses enfants, dans un environnement qui malheureusement ne leur est toujours pas adapté... 
 
Ma note :
 

10 mai 2018

L'histoire d'Helen Keller de Lorena A. Hickok

  
Présentation : 
Titre : L'histoire d'Helen Keller
Titre Original : The story of Helen Keller   
Auteur : Lorena A. Hickok
Traducteur : Renée Rosenthal
Saga : //
Tome :  
Date de sortie : 1988
Nombre de pages : 283
1er Éditeur : Robert Laffont
Éditeur Poche : Pocket Jeunesse
Collection : Plein vent
Genre(s) : Biographie
Prix : 5,50 €
Spoiler : //
Lecture Commune : Non 

Résumé :
 
Quel avenir peut avoir une petite fille de six ans, aveugle, sourde et muette ? Les parents d'Helen sont désespérés jusqu'au jour où Ann Sullivan arrive chez eux pour tenter d'aider Helen à sortir de sa prison sans mots, ni couleurs ni sons. Les premiers échanges sont houleux, mais la persévérance d'Ann, l'intelligence et le désir d'apprendre d'Helen parviennent à vaincre l'impossible.
 
 Mon avis : 
 
Qu'est-ce que je pourrais bien vous dire sur ce livre qui n'a pas déjà été mentionné ailleurs ? Je crois que tout a été déjà dit. Je vais donc me contenter de répéter... 

Je tiens en premier lieu à dire que ce livre est juste magnifique parce que l'histoire qu'il recèle nous laisse un message tellement important, que je crois que c'est le genre de livre qui doit être mit entre les mains de tous les enfants... Tout le monde doit avoir lu/doit lire cette histoire. 
Parce que Helen Keller ainsi qu'Ann Sullivan sont des personnes tellement extraordinaires qu'on aimerait les avoir connu ou rencontré personnellement... 
Avec leur combat, elles ont réussit à changer le destin d'Helen dans un premier temps, et puis celui de milliers de gens par la suite... Cette petite fille est l'exemple même du courage, de la persévérance... elle est la preuve que tout est possible... que la recette de la réussite n'est finalement pas bien compliquée : Volonté + patience + travail... 

C'est l'histoire d'une petite fille qui à cause d'une maladie devient très jeune sourde, aveugle et muette... Une petite fille avec qui on ne peut pas parler... qu'on ne peut pas comprendre... parce que les échanges sont impossibles... Une petite fille qui vit dans le noir total... qui ne sait finalement rien de la vie parce que personne ne sait comment faire avec elle... jusqu'au jour ou Ann Sullivan entre dans sa vie... Tout ne sera pas facile, loin de là mais, les progrès que fait Helen sont tellement énormes au fil de l'histoire qu'on reste bouche bée devant tant de force, de caractère, de soif d'apprendre... c'en est presque magique... 
C'est un livre que je conseil à tout le monde, peut importe les âges... parce qu'en plus de conter une magnifique histoire, ce livre est une véritable leçon de vie, ce livre est un précieux trésor pour tous... qui que vous soyez, quoi que vous pensiez, vous en sortirez grandit de cette histoire...

Et si l'envie vous vient, sachez qu'il existe aussi une adaptation cinématographique de cette histoire "Miracle en Alabama" (même si elle ne prend en compte que la moitié de l'histoire du livre, mais pas des moindres) Un film qui je crois vous comblera d'avantage tellement il est bien fait... les acteurs sont superbes... Le film est en noir et blanc mais il vaut largement le détour... 
 
Ma note :