2 avr. 2013

La confusion des sentiments de Stefan Zweig


Titre : La confusion des sentiments 
Auteur : Stefan Zweig  
Nombre de pages : 159
Edition : Le livre de poche
Genre : Classique
Prix : 4,60 € 
 

Résumé : Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l'aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fascine par la personnalité d'un de ses professeurs ; l'admiration et la recherche inconsciente d'un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d'idolâtrie, de soumission et d'un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec laquelle l'auteur d'Amok et du Joueur d'Echecs restituait le trouble d'une passion et le malaise qu'elle engendre chez celui qui en est l'objet. Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l'un des chefs-d'œuvres du grand écrivain autrichien.


Mon avis : Je n'ai pas l'habitude de lire des classiques, c'est pourquoi cette année, j'ai décidé d'en lire un peu plus. Le premier (après les quelques œuvres classiques de Jane Austen) est un Stefan Zweig (Pas du tout le même genre) et pas des moindres puisqu’il a été défini comme l'un de ses meilleurs écrits et de surcroit, un chef-d’œuvre. Et ça, je veux bien le croire. Cette lecture a été pour moi une excellente découverte et un début prometteur (déjà, pour cet auteur que je continuerai à découvrir) et pour le domaine classique. 
           En ce qui concerne l'histoire en elle même, on rencontre  au début, un personnage pour le moins, assez banal. Un étudiant qui préfère s'amuser plutôt que de prendre ses études au sérieux. Quand son père lui rend visite et découvre que son fils ne l'est pas, il lui fait la morale. Ainsi, le jeune étudiant s'y met sérieusement et va très rapidement, lors d'un cours hasardeux, faire la connaissance d'un professeur qui va changer sa vie du tout au tout. Voila pour l'histoire
         D'abord l'écriture, que j'ai trouvée sublime même si complètement nouvelle pour moi (Comme j'ai dit plus haut, je  découvre cet auteur). Une écriture fluide, le livre se lirait presque seul. Je l'ai lu d'une traite, tellement c'est bien présenté, Bien raconté. (Bon d'accord à certains moment, le dictionnaire n'était pas très loin lol).
        J'aime beaucoup les histoires qui montent ainsi crescendo à partir des quelques dernière pages. Toute l'histoire se passe tranquillement, excepté les moments ou le narrateur raconte sa passion pour ce professeur de littérature anglaise qui l'a transporté à chacun de ses cours. J'ai trouvé cela très passionnant. Captivant. Mais aussi routant.
        Mais ce qui m'a le plus frappé dans l'histoire, c'est bien évidement la révélation à la fin du livre qui est des plus étonnantes. J'avais bien compris qu'il se passait quelque chose de très particulier entre l'étudiant et le professeur, mais j'avoue que, je ne m'attendais pas du tout à ça. Parce que d'une part, les sentiments (très confus) comme l'indique si bien le titre, concernait le narrateur (du moins c'est ce que l'auteur m'a fait comprendre). Et d'autre part, parce que la relation qui se créée entre l'étudiant et la femme du professeur porte justement à confusion lol.

Je conseil vivement cette lecture qui m'a juste transcendait.
  

♥♥♥♥

Ma note : 20/20

Prochaines Chroniques : 


Ne Les Crois Pas  Couverture Les justes Editions Folio  2007 Couverture Inconnu à cette adresse Editions Flammarion (Jeunesse) 2006  

1 commentaire:

  1. Merci pour cette superbe chronique! Tu me donnes vraiment envie de le découvrir! Je ne savais pas trop par quel livre commencer pour découvrir l'auteur, j'ai trouvé je crois :-)

    RépondreSupprimer