24 août 2013

Au douzième coup de minuit d'Eloisa James


Couverture Il était une fois, tome 1 : Au douzième coup de minuit
Titre : Au Douzième coup de minuit
Saga : Il était une fois
Auteur : Eloisa James
Année  de sortie : Nov 2012
Nombre de pages : 342
Éditeur : J’ai lu pour elle
Genre : Romance, Historique (?)
Prix : 6 € 60


Résumé :

Réduite au rang de servante depuis la mort de son père, Kate vit sous le joug de sa belle-mère Mariana. L'odieuse femme va bientôt marier sa fille, Victoria, à un éminent parti, mais avant tout, la future épouse doit être présentée au prince Gabriel. Par un coup du sort, Victoria ne peut se rendre au château. C'est donc Kate qui est envoyée à sa place, déguisée en fiancée. Kate va rencontrer Gabriel, un prince aussi charmant qu'arrogant. Un prince pour qui son cœur vacille, mais que le destin s'acharne à lui dérober. Et si un baiser avait le pouvoir de tout changer ? Et si les contes de fées existaient ?

Mon avis :  

Moi qui aime tant le conte de Cendrillon et qui a complètement craquée pour la couverture, je ressors malheureusement déçue de cette lecture. J’en attendais tellement plus. Et d’autres éléments  m’ont totalement dérangé. À commencer par les personnages auxquels je n’ai pas trouvé le moindre lien avec le conte et un détail qui disons-le, a tué le peu de romantisme qu’on pouvait y trouver.

Les personnages : ce n’est pas tant le fait que le prince y soit décrit comme un homme arrogant (d’ailleurs je ne l’ai pas trouvé si arrogant que ça) mais je n’ai pas non plus, trouvé en lui une once du charme de notre légendaire « Prince charmant » ce qui est assez gênant quand on reprend un conte de fées, même à sa sauce.  Idem pour Kate, je veux bien qu’on la peigne moins gnan-gnan que dans le conte, mais bon après, pour elle aussi on est loin du personnage de base. Pour les autres, la fameuse marraine ça passe plutôt bien, la marâtre c’est à peu près ça, quant à la belle sœur, j’ai apprécié le fait qu’elle ne soit pas forcément méchante, mais au final, ça manquait de coup bas à mon goût. Finalement un personnage m’a bien plus, celui de Wick.

L’histoire : J’ai trouvé peu crédible cette histoire de devoir remplacer sa sœur parce qu’elle n’était physiquement plus présentable.  Et j’avoue ne pas avoir compris pourquoi elle est restée cachée alors que tout le monde l’avait reconnue (j’aurais même préféré qu’on en fasse tout une histoire, histoire justement de remuer quelque peu le tout). Parce qu’en plus d’un début assez lent et peu intéressant, le reste était plutôt plat. On ne peut pas dire qu’il se passe grand-chose.

Ensuite ce qui ne m’a pas plus dans ce livre aussi et qui en général, est l’une des raisons pour laquelle je choisis de lire ce type de livre, est l’absence de faits historiques. Je trouve même que l’auteure s’est pas mal perdue dans l’espace temps puisque certaines scènes et faits se ressentes plus contemporaines notamment la grosse bourde qui fait référence a un certain moyen de contraception (je n’en dis pas plus, pour ne pas spoiler mais enfin bon).

L’histoire d’amour : Trop tardive à mon goût et pas assez développée. J’ai trouvé que  le côté « coureur de jupon » de Gabriel a gâché cette histoire et que son désir  était bien trop porté sur le sexe plutôt que sur l’amour.

Finalement,  ce qui m’a vraiment plus dans toute cette histoire, c’est la fin (qui rattrape un peu le tout) et notamment la scène de feu dans le parc et cette déclaration pour le moins originale de vouloir se jeter  dans les flammes par amour. Et la concession que Kate fait en acceptant de partir avec son mari et même ses enfants pour les fouilles (même si cette fin m’a paru trop rapide).

Pour conclure, malgré un début lent, une histoire qui se perd dans le temps (des détails qui ne sont pas a leur place) et des personnages qui ne ressemblent en rien aux originaux, je pense que si vous n'êtes pas trop attaché au conte original, ça ne devrait pas trop vous poser de soucis, et peut-être même vous arracher quelques sourires !

Ma note : 

10/20
♥♥♥♥♥

1 commentaire: