19 août 2013

Gamine de Sylvie Testud


GAMINES

Couverture Gamines

Titre : Gamines
Auteur : Sylvie Testud
Année  de sortie : Septembre 2006
Nombre de pages : 302
Éditeur : Éditions Fayard
Genre : Contemporain
Prix : 17 € 

Résumé :
  Q
 u'est-ce que tu faisais dans la chambre de maman ?
- J'ai volé une photo. Une toute petite photo.
- Tu lui ressembles tellement, a dit ma sœur.
J'ai mis la photo dans la poche de mon jean. Je me suis assise dessus pendant trente ans.
- La photo est ressortie de ma poche! j'ai dit à mes sœurs. J'ai vu l'homme de la photo !
- Qui ?
- Celui qui porte le même nom que nous, le même nom que moi. Ce n'est pas une photo, c'est un homme !
J'ai donc un père. Que dois-je faire? Trente ans que je réponds: « Je n'ai pas de père. Je n'ai qu'une photo. » Devant les mines compatissantes, je réponds depuis trente ans : « Je n'ai pas de père, mais je m'en fiche, c'est comme ça. »
Mon avis :
J

'ai un grand respect pour ce que représente  Sylvie Testud en tant qu'actrice (particulièrement pour ses rôles dans "Blessures assassines" et "Stupeur et tremblements" et je voulais voir ce qu'elle avait à offrir en tant qu'auteure. Je me suis donc procuré un de ces romans et c'est tombé sur Gamines. Comme souvent le résumé du livre a titillé ma curiosité. et j'ai trouvé sympa l'effet de couleur sur le titre en première de couverture. Et j'ai était enchantée (au début en tout cas)  par la voix de la narratrice. Une enfant !
Au fil des pages, on suit l'histoire de Sibylle et de ses sœurs, on apprend à les connaître, à les comprendre et on découvrir l'histoire d'une photo qui a été chapardée dans la chambre de maman quand elle n'était pas là. Un homme sur la photo qui ressemble à Sibylle et pas a ses sœurs. "Il"  (comme écrit dans le texte) est son père qu'elle n'a pas connu et qu'elle rencontre 30 ans plus tard lors d'un discours. L'idée est simple et sympathique. Mais voilà, je n'ai pas réussit à entrer dans l'histoire. C'était trop naif à mon goût. Et le déroulement de l'histoire très lent, je me suis beaucoup ennuyée. J'ai trouvé aussi l'histoire prévisible parce qu'on nous en dit beaucoup dans le résumé (en même temps, il n'y a pas vraiment d'intrigue si ce n'est à partir de la rencontre entre sibylle et son père).
Par ailleurs, j'ai pas compris pourquoi l'auteure fait un bon d'un coup d'une page à l'autre entre l'enfance de Sibylle et sa vie d'adulte, j'ai trouvé qu'on est pas préparé à ça vu la longueur de la partie ou elle est enfant. 
Je ne trouve pas le livre mauvais du tout et d'ailleurs Sylvie Testud à une jolie plume si on octroie le fait que (l'effet texte écrit par une enfant ne se ressent pas tant que ça parce que ça m'a semblait surfait) mais ce n'est tout simplement pas le genre de roman que j'aime lire. 
Mais je pense qu'il pourrait plaire à beaucoup.

Ma note : 6/20 ♥♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire