7 août 2014

Amok de Stefan Zweig



Titre : Amok
Auteure : Stefan Zweig
Nombre de pages : 128
Édition : Le livre de poche
Genre : Nouvelle, Classique
Prix : 1.50 €

Résumé : 
 
L'effrayant Amok et son kris, qui court à grande vitesse, l’œil vide, complétement fermé au monde extérieur et tuant quiconque sur son passage. Voilà comment se décrivait le personnage mystérieux que Zweig nous dévoile, jeune médecin expatrié dans la jungle malaise et dont la vie paisible a basculé à la simple rencontre d'une inconnue. Folie et amour sont encore au rendez-vous !
Mon avis :
 
Amok une histoire tout aussi captivante que les autres que j'ai pu lire de lui.
Et son auteur, Stefan Zweig, c'est le genre d'auteur qu'on ne se lasse jamais de lire et de découvrir... 
 
Dans chacun de ses ouvrages, c'est a chaque fois une déferlante vague d'émotion qui vous traverse de part en part. L'auteur réussit avec un coup de maître et beaucoup de précisions, à constamment surprendre ses lecteurs avec toujours des histoires plus étonnantes les unes que les autres... alors pourtant qu'il démarre toujours sur des faits banals. 

Mais Stefan Zweig n'omet jamais de faire croiser dans ses histoires, l'homme et la femme, leurs passions, leurs forces et leurs faiblesses... de telle sorte que s'en est presque palpable... quelque soit le ou les sentiments qu'il cherche à transmettre ou partager.
Ici, par le biais d'un narrateur, on fera la rencontre d'un docteur qui lui contera (et nous contera par son intermédiaire) son extraordinaire aventure. Un sentiment qu'on appel le phénomène de l'amok (d’où le titre) et qui rendra compte de la folie dont il a été atteint pour pouvoir retrouver une femme à qui il avait refusé assistance alors qu'elle se trouvait dans une fort mauvaise position.
 
A travers ce récit, l'auteur à su mettre au premier plan toute la splendeur de la folie meurtrière causée par l'amour, au seul croisement d'un regard. Avec des descriptions telles, que son récit paraissait presque réel. C'est comme si on y était !!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire