15 févr. 2015

L'enfant qui ne parlait pas de Torey L. Hayden

Couverture L'enfant qui ne parlait pas   
 
Titre : l'enfant qui ne parlait pas
Auteur : Torey L. Hayden
Date de sortie : 1994
Nombre de pages : 227
Éditeur : Pocket 
Genre : Témoignage, mémoires  
Prix : 6,20 €

Résumé :

Psychologue et thérapeute, Torey Hayden est professeur-éducatrice dans une classe d'enfants souffrant de troubles du comportement.
Un lien très fort l'unit à Jade, une petite fille de huit ans qui se tient courbée et ne parle pas. Chaque soir, Jade rejoint Torey dans une salle de cours et, après avoir fermé la porte à clé pour que personne d'autre ne l'entende, elle se met à parler. Ce qu'elle raconte est effrayant, incroyable. Des choses horribles ayant trait au sexe, à la violence, à la mort. La psychologue s'interroge. Réalité ? Mensonges ? Délires d'enfant perturbé ? À force de patience, elle finit par découvrir la vérité.
Une vérité qui dépasse l'entendement...
 
 Mon avis : 

Le mot de départ... L'enfant qui ne parlait pas est le genre de livre que j'aime lire parce que je crois qu'il est essentiel de lire ce genre de livre, pour savoir, pour tenter de comprendre ce qui se passe dans la tête des gens, quelque que soit la manière dont la vérité est ébruitée... mais je dois avouer que celui-ci m'a pas mal perturbé...

L'histoire... Jade est une petite fille murée dans le silence, courbée qui marche en clopinant... Parce que personne n'a sut la comprendre, elle se retrouve dans une classe spécialisée pour enfants, dit en situation de handicape... Mais Jade est tout sauf une enfant handicapée... en tout cas en partie...  Elle se tait, parce que ce qu'elle sait, elle ne peut le révéler... Parce qu'elle sait que personne ne peut l'aider... jusqu'au jour ou une nouvelle prof arrive... Torey Hayden...

Les personnages... J'ai ressenti énormément de peine pour Jade au fil des jours et moments passés avec Torey parce que, ce que l'on apprend au fut et à mesure est tout simplement horrible à digérer et incroyable de penser que ces choses lui sont réellement arrivées... ou de penser que cette enfant ment délibérément... par ailleurs, j'ai beaucoup apprécié le professionnalisme de Torey, l'enseignante... et j'ai appris beaucoup à travers ces quelques pages par rapport à la façon dont on pourrait se comporter face à des individus en situation de handicape. 

L'intrigue... Il n'y a pas d'intrigue à proprement parler, en tout cas l'auteur/ narrateur raconte simplement les faits tels qu'ils sont arrivés. D'ailleurs, même si cela est un témoignage, je m'attendais à ce que les choses arrivent crescendo mais ce ne fut pas le cas. L'auteur raconte ce qui se passe au jour le jour, pose ses doutes, mais n'agit pas vraiment... jusqu'au jour au la vérité est énoncée et qu'elle arrive à convaincre la petite Jade de parler aux bonnes personnes... sans réellement savoir si tout est vrai dans ce que dit la jeune fille... et malgré les démentis de tous les autres membres de la famille de jade. 
   
Le mot de la fin… C'est une histoire terrible qui nous est contée, et très difficile à digérer. le genre d'histoire vraie qui fait peur et qu'on aimerait qu'elle soit juste une fiction. Mais je dois dire que Torey Hayden m'a laissée plutôt perplexe avec son témoignage parce qu'au final, rien n'indique que cette histoire est vraie justement, je veux dire par là que l'auteur elle même ne sait pas si Jade est sincère, s'il lui est réellement arrivé ce qu'elle raconte ou si c'est une petite fille malade avec un dédoublement de la personnalité... à la fin, l'auteur expose même deux fins possibles celle ou Jade est vraiment sujet de sévices sexuelles et autres actes sataniques et celle ou la jeune fille aurait pu mentir... du coup la fin est assez frustrante parce qu'on ne sait pas... mais on reste chamboulé tout de même par les mots, les expressions et ces moments ou Jade se livre, cachée dans les vestiaires avec son institutrice... 
 
Si les témoignages difficiles ne vous font pas peur lisez-le parce que malgré tout, il reste un livre instructif...
 

Ma note :

14/20
♥♥♥

2 commentaires:

  1. C'est bien le genre de livre que je lis souvent, même si, psychologiquement, c'est dur. Par contre, je ne dois pas être déprimée pour l'entamer. :/

    RépondreSupprimer
  2. Non vaut mieux pas surtout que celui là donne une seule version donc on ne peut pas vraiment déterminer si tout est vrai, ce qui est très frustrant...

    RépondreSupprimer