5 mars 2013

22 Britannia Road d'Amanda Hodginson

Titre : 22 Britannia Road
Auteur : Amanda Hodginson
Nombre de pages : 430
Edition : Belfond
Genre : Contemporain
Prix : 21 €


Résumé : 22 Britannia Road : c'est ici que Janusz, soldat polonais réfugié en Angleterre, s'apprête à retrouver sa femme Silvana et leur fils Aurek. Après sept ans de séparation, un nouveau pays, une nouvelle adresse pour se reconstruire loin de la Pologne dévastée. 
Mais sur le bateau qui la ramène, Silvana s'interroge : comment renouer le fil ? Et si Janusz ne les reconnaissait pas, elle et Aurek ? Et si l'amour n'était plus là ?
Car la guerre a laissé des traces. L'exode, la faim et la souffrance ont imprimé de la tristesse dans les yeux de Silvana. Sans parler de leur fils Aurek, muet et méfiant devant ce père qu'il nomme l'Ennemi. Face au malaise, Janusz choisit le silence.
Quelques lettres jaunies dans une boîte à chaussure, des soupçons qu'on refuse de formuler... Et un terrible secret qui pourrait bien détruire à jamais cette famille.
Mon avis : Quand j'ai reçu ce livre dans ma boite aux lettres, j'étais super excitée parce que j'allais enfin pouvoir le commencer. J'avais tellement hâte de le lire à cause de la quatrième de couverture qui m'avait mit l'eau à la bouche... Et puis... je l'ai lu... Et puis... j'ai été déçue...

Il y a du spoiler en dessous...  





...Tout au long de ma lecture ce ne fut que déceptions après déceptions... dans un premier temps, Je pensais qu'en se retrouvant après 7 ans de séparation, nos deux protagonistes Janusz et Silvana allaient tout tenter pour rebâtir leur vie (avec leur fils Aurek) avec toute les difficultés et la douleur que leur passé respectif représentait. Mais Janusz ne l'entendait pas de cette oreille... Quand il a retrouvé sa femme pour l'emmener vivre avec lui en Angleterre, il s'est conduit comme si rien ne s'était passé et s'est mit en tête de vivre la vie du parfait petit anglais... ça aurait put être acceptable, si Silvana de son côté, s'était un peu rebellait... si elle avait un temps soit peu réagit, histoire de refouler toutes les horreurs qu'elle à vécu avec son fils, mais non, elle n'a pas bougé le petit doigt... Et c'est bien là l'une des chose qui m'a embêtée. J'aurais vraiment voulut que les personnages soient plus vivant, qu'ils dégagent de vraies et de fortes émotions... ont aurait dit des robots presque. 
Par ailleurs, je n'ai vraiment pas aimé le fait que Janusz ne s'intéresse pas plus que ça au sort de sa femme. Elle qui a vécu une vraie misère (elle a été violée deux fois, elle a connu la faim, le froid, la peur, la solitude, la détresse... et j'en passe pendant que lui roucoulait avec une autre femme) Il ne voulait faire d'elle qu'une bonne épouse, mais comment peut-on devenir une bonne épouse après les traces indélébiles que la guerre peut laisser sur vous... ?
Quant au secret de Silvana, je l'aurais trouvé certainement  plus fort, plus douloureux, si je ne l'avais pas deviné au moins 50 pages plus tôt...
Et enfin, l'alternance avec laquelle a joué l'auteur entre le présent et le passer pour nous conter cette histoire, a finit par m'ennuyer car trop répétitive...  
Voici le schéma : le présent pour Silvana/ janusz ou Janusz/Silvana et ensuite, le passé pour Silvana/ janusz ou Janusz/Silvana... quelques longueurs ont fini par m'achever, même si j'ai réussit à aller jusqu'au bout...  

Il y a beaucoup d'autres choses qui ne m'ont pas plus mais je l'ai lu y a quelques temps et j'ai mis tout ce qui me revenait. 

Je remercie tout de même les éditions Belfond pour avoir organisé le concours sur leur page facebook, auquel j'ai gagné ce livre. 
 
Ma note : 06/20*


*Explications : Pour noter les livres que j'ai lu,  je me réfère à la notation de goodreads, sachant que pour moi, une étoile vaut entre 0 et 4 pts, deux étoiles valent  entre 2.5 et 8 pts, trois étoiles valent entre 8.5 et 12 pts, 4 étoiles valent entre 12.5 et 16 pts et enfin cinq étoiles entre 16.5 et 20 pts. Et seuls les coups de cœur auront une note de 20 pts tout rond..


Prochaines chroniques : 

Chiens De Sang

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire