12 avr. 2013

Inconnu à cette adresse de Katherine Taylor Kressmann


Inconnu à cette adresse
Titre : Inconnu à cette adresse
Auteure : Kressmann Taylor
Nombre de pages : 90
Edition : Le livre de poche
Genre : Épistolaire 
Prix : 6 €


Résumé : Martin Schulse, Allemand et Max Eisenstein, juif Américain, sont deux galeristes associés, aux Etats-Unis. Ils sont surtout deux amis fervents, deux frères. Malgré l'installation de Martin à Munich, ils poursuivent leur amitié à travers des lettres chaleureuses, passionnées. En juillet 1933 pourtant, les doutes et le malaise de Martin face aux remous du gouvernement allemand font vite place à un antisémitisme que ne tempère plus la moindre trace d'affection. D'une cruauté imparable, sa décision tombe comme une sentence : "Ici en Allemagne, un de ces hommes d'action énergiques, essentiels, est sorti du rang. Et je me rallie à lui." Max ne peut se résoudre à une telle révolution, sentimentale et politique.

Mon avis : Un échange de courriers entre deux amis de longues dates et associés de surcroit qui prennent mutuellement des nouvelles l'un de l'autre. Martin Schulse étant rentrer en Allemagne. Tout se passe bien dans le meilleur des mondes, jusqu'à ce jour, ou Max fait état, dans l'une de ses lettres, de son inquiétude face à la montée fulgurante et (dangereuse) au pouvoir d'Adolf Hitler. Ou plutôt interroge son ami à ce sujet. Commence alors une polémique entre les deux hommes concernant leur divergence à propos du régime nazi. Le ton  change. Martin devient de plus en plus violent, car il approuve l’ascension d'hitler au pouvoir. Max est choqué, mais est bien au bout de ses peines ; car il apprendre par la suite, des évènements bien plus terribles, dont une concernant sa chère soeur partie faire carrière en Allemagne.  

J'ai trouvé dans un premier temps, cette lecture très intéressante. J'aurais vraiment aimé l'étudier à l'école pour mieux cerner chaque information mise en évidence par Katherine Taylor Kressmann. J'ai retenu dans cette lecture deux points qui m'auront marqués franchement. D'abord, le comporte d'un homme endoctriné par l'ascension d'un pouvoir antisémite (le plus important) que dénonce ici l'auteure et l'égoïsme qui prévaut à l'amitié.

J'ai été choquée par le comportement de Martin qui dans un premier temps décide de ne plus correspondre avec son ami parce qu'on le lui a demandé (ordonné) mais surtout parce qu'il refuse d'aider ce dernier à retrouver sa sœur. Max apprendra par la suite la mort de sa sœur, par les mots mêmes de son ex-ami (lui expliquant qu'il n'avait pas le choix que de livrer sa sœur aux autorités). Ce qui m'a le plus mise hors de moi, c'est quand Martin dit à Max "...Je n'ai jamais haï les juifs en tant qu'individus toi, par exemple, je t'ai toujours considéré comme mon ami, mais sache que je parle en toute honnêteté quand j'ajoute que je t'ai sincèrement aimé non à cause de ta race, mais malgré elle". Je ne comprends pas comment peut-on en venir à dire cela. Il est clair que l'amitié, dans cette histoire n'a plus lieue d'être. Qu'il s'agit là du plus pur égoïsme qui soit. 

Je pense donc que ce cours roman épistolaire est une bonne leçon à garder quelque part au font de sa mémoire afin de ne pas perdre de vu l'importance que l'on accorde à ses ami(e)s. Et par ailleurs, J'admire Katherine Taylor Kressmann d'avoir à travers ce livre dénoncé une pratique qui devait certainement être courante à cette époque. 


♥♥♥♥
Ma note : 19/20 


prochaine chroniques :


Couverture Le rôdeur Editions  2012 Couverture Le Voisin Editions France Loisirs 2011 Couverture Le Dernier Jour d'un condamné Editions Larousse (Petits Classiques) 2010 Couverture Albert Nobbs Editions  2012 

6 commentaires:

  1. J'ai lu ce roman il n'y a pas longtemps et je suis totalement d'accord avec ta chronique. C'est un vrai coup de poing que l'on prend en pleine figure ! Et pourtant c'est une histoire tellement "simple", tellement courte aussi, mais d'une puissance incroyable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi les histoires simples, ça marche... c'est entrain de me faire la même chose avec "Lettre d'une inconnue" de Stefan Zweig... Simple mais efficace !!

      Supprimer
  2. Comme tu le dis, je pense que c'est une très bonne leçon. J'ai bien aimé ce livre, court, clair net et precis. La fin nous tombe comme un coup de marteau sur la tête. Comment peut-on laisser passer une amitié pour des horreurs pareil ?Très bon livre, se lit très rapidement.
    Par contre je le trouve cher j'avais acheté le mien au édition poche jeunesse et je l'avais payé presque 5 euros. C'est trop pour un livre comme celui ci !
    Ils en ont fait une pièce de théâtre à Paris, mon cousin y est allée. Malheureusement je suis en Erasmus donc je ne suis pas à Paris... j'aurais bien aimé voir ce que ça donne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une pièce ? Moi aussi j'aimerai beaucoup voir ça.

      Supprimer
  3. Je l'ai lu au lycée ! j'avais beaucoup aimé, faudrait que je le relise avec mes yeux "d'adulte" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas je te recommande de lire à nouveau alors lool. Bien envie de le relire aussi.

      Supprimer