12 août 2013

Visions nocturnes de Nathalie Siwek

Couverture Visions nocturnesTitre : Visions nocturnes  
Auteur : Nathalie Siwek
Année  de sortie : 2011
Nombre de pages : 345
Éditeur : Les éditions Persée
Genre : Fantasy
Prix : 21 € 50
Particularité : Services presse en partenariat avec les éditions Persée que je remercie.  


Résumé : 

Lulubelle subit régulièrement les moqueries de ses camarades de classe. Pour échapper à sa solitude et sa condition de souffre-douleur, elle s’est inventé une amie imaginaire, Faustine. Mais cette dernière s’avère bien réelle, et n’hésite pas à employer la manière forte pour se venger de ceux qui ont le malheur de s’en prendre à sa copine.
Prudence se met à rêver chaque nuit de ces deux étranges fillettes et voit défiler leur vie comme un film. Elle découvre qu’elles ont un lien direct avec la mort de plusieurs gamines dont les meurtres d’une cruauté inouïe n’ont jamais été résolus.
En enquêtant sur cette affaire criminelle qui a débuté dans les années soixante-dix et tout en mettant ses dons de voyance à contribution, la jeune femme va plonger dans l’horreur où fantômes et sorcières vont se croiser dans un bain de sang. 

Mon avis   


La couverture attire l’œil c’est le cas de le préciser. Le synopsis est pour le moins intrigant. Deux personnages qui ne semblent pas avoir de lien mais que des rêves ou plutôt des cauchemars unissent. Et quels cauchemars !!

Bien que je n’aie pas adhéré à tout ce que j’ai trouvé dans ce roman, j’avoue l’avoir beaucoup apprécié. J’ai passé un excellent moment en compagnie de cette petite fille, Lulubelle et son amie imaginaire Faustine, même si au début cette dernière ne semble pas très recommandable. En revanche, j’ai été moins happé par l’histoire et le parcours de Prudence que j’ai trouvé banal et beaucoup moins recherché. Une fin assez intéressante et bien tournée même si je ne m’attendais pas a cette tournure. Quant à l’histoire d’amour, bâclée !

Mais les moments que j’ai préférés sont les rencontres de Prudences avec les fantômes, notamment ceux avec Faustine qui apportent beaucoup de clarté au récit ou celle du début avec le mari de sa voisine que j’ai trouvé très touchante. J’aurai cependant aimé que Prudence puisse vivre quelque chose de fort avec Lulubelle hors rêves/cauchemars. C’est pourquoi une partie de la fin m’a beaucoup émue.
Beaucoup de personnages m’ont plu et d’autres pas. Je trouve dommage que l’auteure ait donné de l’importance à Doniphan, la mère de Prudence ou encore Suzanne alors que, des personnages comme Clémentine ou les grands-parents de Prudence gagnaient à être connus ou encore développer le passé de Prudence elle-même.  

En plus d’une excellente idée, l’auteure nous offre une plume qui rend la lecture très agréable, l’histoire est bien détaillée et quelques soient les questions qu’on se pose au fil des pages, elles trouvent toujours une réponse. Je trouve par contre dommage que l’auteure se soit un petit peu trop laissée aller dans le récit de Prudence qui marque quelques longueurs.

Deux petits détails m’ont cependant posés souci, le premier c’est que je n’ai pas vraiment eu l’impression de lire de la fantasy et le second c’est la fin du synopsis (le fameux bain de sang) que j’ai trouvé en trop puisque pas vu dans l’histoire, en tout cas, ce n’est pas quelque chose que l’auteure a mis en avant.

En conclusion, je pense que c’est un récit qui pourrait plaire à beaucoup puisque l’auteure raconte son récit avec beaucoup d’aisance, nous offre une histoire originale quelques bon personnages qui nous promettent de passer de bons moments. En tout cas, elle gagne à être connue !!
Ma note :

15/20
♥♥♥♥♥

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Je tiens à vous remercier d'avoir pris le temps de lire mon roman "Visions nocturnes". J'ai bien tenu compte de vos remarques et je suis tout à fais en accord avec vous concernant le fait que ce n'est pas un roman Fantasy. Les éditions Persée se sont malheureusement trompées sur sa classification. En ce qui concerne l'importance des personnages tels que Suzanne et la mère de Prudence, ça reste dans la continuité de mon premier roman "Dis leur que je suis morte" toujours aux éditions Persée. Il dévoilait une histoire de meurtres datant de la deuxième guerre mondiale et la découverte du don de Prudence. Encore deux histoires en parallèles qui se rejoignaient à la fin. Mais mon roman mettait surtout en avant les problèmes familiaux que Prudence rencontrait avec sa mère.
    Merci encore de votre critique qui m'a fait très plaisir. Je vous souhaite d'autres lectures enrichissantes. Nathalie Siwek.

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas très jeunesse mais ce roman m'intéresse beaucoup. Merci pour ton avis, il me donne envie de m'y plonger :)

    RépondreSupprimer