11 oct. 2013

Parellèles de Catherine Kepler



PARALLELES

Couverture Parallèles Titre : Parallèles
Auteur : Catherine Kepler
Année  de sortie : Juin 2013
Nombre de pages : 392
Éditeur : Atria (Les mondes d’Atria)
Genre : Science-fiction
Prix : 19 € 
Particularité : Je remercie les éditions Atria et Livraddict pour ce partenariat.
 
Résumé :

À Trèves, Flamel monte dans sa Mustang, vérifie que son Glock 9 mm est bien en place sous le siège et emprunte l'E44 sous un violent orage. À l'approche de Thionville, la foudre s'abat sur le capot, soulevant le véhicule dans une tornade d'énergie. Quand Flamel reprend connaissance, sa Mustang a laissé place à une Cougar rutilante. Sur sa carte d'identité, c'est bien lui, mais différent... Où est-il ?... Qui est-il ?... Que s'est-il passé ?...

Mon avis :
Encore un livre que j’ai choisit pour son genre. Oui, oui de la science-fiction j’en veux en ce moment. J’aime bien ! Et « Parallèles » m’a tout de suite attiré grâce à un résumé en quatrième de couverture alléchant. L’idée d’avoir un double dans un monde parallèle au notre, mais qui, à un détail près et par le fruit du hasard mène une vie différente m’a plu. Une vie que l’alter ego aurait (pourquoi pas) voulu connaitre. A côté de cela, toute une équipe (ou plutôt deux, une dans chaque monde) qui met tout en ouvre pour tenter de respecter l’équilibre de ces deux mondes quand un transfert se passe et échange la place entre deux personnes. Ici, c’est Flamel qui va se retrouver dans la peau de son double Flavien Baylec.

J’ai presque tout aimé dans ce livre. Le sujet pour commencer, l’intrigue plutôt bien menée par l’auteure. J’ai trouvé les personnages forts sympathiques. Le décor intéressant. Absolument tout ce qui a tourné autour des fameux transferts, le pourquoi du comment cela arrive et comment l’équipe gère le tout. Les relations qu’il y a entre eux, le côté un peu familial de l’équipe du C.R.A.B…

Mais j’ai rencontré deux petits soucis qui m’ont un peu embêté lors de ma lecture. Arrivé à peu près à la moitié du roman, j’ai trouvé que l’auteure commençait à tourner un peu autour du pot, qu’il  avait un moment de stagnation... Et en même temps, un manque de quelque chose concernant les personnages et les transferts, les différences entre les deux mondes etc. j’ai trouvé que l’auteure est malheureusement restée en surface. Je m’attendais à en savoir plus sur tout ça, comme par exemple le fait que soulève l’un des physiciens sur les transferts de cellules vivantes seulement, les relations entre l’équipe du CRAB et les transfuges, j’avoue que je m’attendais (même si ça peu paraitre bateau) à un petit quelque chose entre Flamel et Anaxia... En même temps, je me dis que peut-être toutes ces choses seront prévues dans le tome suivant, ce qui serait sympa. J’espère vraiment qu’ont retrouvera les mêmes personnages et pas l’histoire de d’autres transfuges, j’aurais l’impression de lire autre chose…

Après, comme j’ai dit, ces petits points m’ont un peu embêtée, ils n’ont pas gâché ma lecture du tout, loin de là. Et puis j’ai trouvé que Catherine Kepler a une très belle plume… et son livre se lit très vite et très bien. Si vous aimez le genre, ce livre pourrait vraiment vous plaire.

Juste un petit bémol, la couverture. Aie, aie, aie… j’aime pas du tout… je trouve que ça donne un côté enfant et bande dessinée, j’aurais aimé voir quelque chose de plus sombre et mystérieux… 

Ma note : 14/20                           ♥♥♥                           

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire