19 avr. 2014

Belle Epoque d'Elizabeth Ross (Les repoussoirs d'Emile Zola).


Belle Epoque | Les repoussoirs
 
Couverture Belle Epoque Titre : Belle Epoque | Les repoussoirs
Auteur : Elizabeth Ross | Emile Zola
Date de sortie : 2013
Nombre de pages : 418
Editeur : Robert Laffont, Collection R
Genre : Drame, historique
Prix : 17, 90 €
 
Résumé :
 
Paris, 1889. Maude Pichon s’enfuit à 16 ans de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage forcé et découvrir Paris ville-lumière en ébullition à la veille de l’Exposition universelle. Hélas, ses illusions romantiques s’y évanouissent aussi vite que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d’un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle :
 
ON DEMANDE
 
Des jeunes femmes
Pour faire un ouvrage facile
Bienséance respectée.
Présentez-vous en personne
A l’agence Durandeau,
27, avenue de l’Opéra, Paris.
 
L’agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : Le faire-valoir, étranglé par la misère Maude postule.
 
Mon avis :
 
Un mot sur la couverture que je trouve simple mais très, très belle et qui résume avec la petite phrase d’accroche « A Paris, tout se vend… », parfaitement bien  l’histoire. Un travail recherché. J’ai trouvé également le titre très bien trouvé. Un parfait contraste entre ce qui est vrai de ce qui parait l’être. C’est un roman qui donne à réfléchir sur la valeur réel de « La beauté » et la « Laideur ».
 
J’ai beaucoup apprécié que l’auteure n’ait pas cherché à modifier l’histoire originale mais seulement apporté le petit plus qui a fait qu’on s’attache aux personnages ; qui nous a fait découvrir Paris, mais en même temps nous met en garde sur l’âme véritable de la ville. Et même de ses habitants.
 
Je ne connaissais pas la nouvelle « Les repoussoirs » d’Emile Zola mais c’est avec plaisir que j’ai pu la découvrir grâce au roman d’Elizabeth Ross. Je trouve qu’elle a su retranscrire en détails et pour un public plus large, cette nouvelle sur laquelle on ne se serait pas forcément retournée. Elizabeth Ross à sut donner aux personnages d’Emile Zola plus de poids et plus d’intérêts. Là ou lui s‘est contentait de raconter les faits d’une façon majestueuse bien entendu, Elizabeth Ross a pris le temps de s’arrêter sur chaque personnage pour acérer notre jugement. Elle a décortiqué chacune des idées de Zola, détail par détail pour donner plus d’ampleur et matière à réfléchir.
 
Ce que j’ai aimé également dans ce roman, c’est justement le fait qu’il en soit un. Ca nous permet d’y passer plus de temps et d’apprécier en même temps la plume de l’auteure, très poétique. Parce que la nouvelle d’Emile Zola est très courte. Trop courte. Mais délicieuse.
 
J’ai beaucoup aimé les personnages que sont Isabelle et Maude, l’amitié qui les unira malgré tout. Le rôle que l’auteure a donné à Isabelle en rapport avec la photographie. Pour avoir tenté l’expérience quand j’étais au lycée, j’ai beaucoup aimé replonger dans le monde la photo, notamment le moment ou Isabelle développe les photos, ce n’est qu’un détail mais quand ça rappel un souvenir forcément, ça plait. L’amie de Maude, celle qu’elle rencontrera dans l’agence de Durandeau et qui lui apprendra toutes les ficelles du métier.
 
La seule petite chose qui m’a manquait, mais ce n’est pas grand-chose vu ma note… J’aurais simplement préféré en savoir plus sur la création de cette agence en étant dans la tête de Durandeau… Comment cette idée a germée dans sa tête et qu’est-ce qu’il a fait pour que ça fonctionne si bien… ? Et peut-être l’histoire d’amour que j’ai trouvé faible…
 
Personnellement, c’est un livre que je conseil, parce que l’histoire est intéressante et inédite, en tout cas vue sous un angle différent. Parce que c’est un livre qui est très beau, malgré le côté dramatique de l’histoire, on ne peut s’empêcher de rêver. Et parce que ça appel à la réflexion. Il n’existe pas de beauté ni de laideur, au final quoiqu’il puisse advenir, c’est la vérité de l’âme qui l’emportera. En tout cas c’est l’idée qu’on a envie de croire et de partager une fois le livre refermé.
 
 
Ma note : 19 /20                             ♥♥♥♥

1 commentaire: