3 août 2014

Entre chiens et Loups, tome 2 : La couleur de la haine.

Couverture Entre chiens et loups, tome 2 : La couleur de la haine Titre : Entre chiens et Loups, La couleur de la haine (tome 2)
Auteure : Malorie Blackman
Nombre de pages : 390
Édition : Milan Macadam
Genre : Jeunesse, Science-fiction 
Prix : 12,50 €

Résumé : 


Imaginez un monde. 
Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé.
Noirs et blancs ne se mélangent pas. Jamais. Pourtant, Callie Rose est née. Enfant de l'amour pour Sephy et Callum, ses parents. Enfant de la honte pour le monde entier. Chacun doit alors choisir son camp et sa couleur. Mais pour certains, cette couleur prend une teinte dangereuse... celle de la haine.

Mon avis :


Après ma grande déception du premier tome, j’attendais énormément de ce deuxième livre et j’ai été encore plus déçue que jamais. Et même si par curiosité, je vais lire les deux derniers tomes (en diagonal), je pense que je vais gentiment faire partie de ceux qui n’aiment pas cette saga.

Pourquoi ? D’abord, pour les mêmes raisons que pour le premier tome. J’ai trouvé que l’histoire, même si elle démarrait avec une idée originale et très intéressante, ne répondait pas à la problématique. C’est bien gentil de vouloir proposer une inversion des castes, pour voir ce que ça aurait pu donner si les hommes de couleurs avaient le dessus sur les blancs, mais si c’est pour répéter uniquement la même chose, alors là, je ne vois aucun intérêt. C’est comme si je voulais faire une réécriture d’un grand texte mais que je n’y changeais pour ainsi dire pas grand-chose. Ça manquait de quelque chose de neuf, de fort, d’important et surtout de différent !!!

Ajouté à cela, je pense que la crédibilité de l’histoire dans ce deuxième tome est à revoir. Je trouvais déjà que ça en manquait dans le premier livre mais là, c’est carrément n’importe quoi. L’auteure a encore une fois raté son objectif à mon sens. En tout cas, une fois de plus, je n’ai pas été convaincu.

En parlant de sens, je pense que Malorie Blackman a voulu parler de beaucoup de choses à la fois, sans pour autant aller à l’essentiel de chacune de ses idées. Du coup, le tout faisait assez brouillon et l’histoire allait dans tous les sens. On passait du coq à l’âne, puis on revenait sur un fait déjà passé, plus autre et ainsi de suite…

Par ailleurs, j’ai trouvé que la psychologie des personnages était au point zéro. En faite, il n’y en avait pas. L’auteure à créer dans ce second tome, des personnages bêtes et puérils à un point inimaginable qui ne réfléchissent que par pure bêtise, sans la moindre réflexion intelligente. On fait face à des personnages qui ne savent jamais ce qu’ils veulent, qui change d’avis à l’appel et vraiment détestable. A un moment, on se retrouve avec une Séphy fâchée et trois secondes après, elle a tout oublié comme si, rien ne s’était passé. (Ce genre de chose arrivait si souvent dans le roman que ça en devenait agaçant).

Et puis il y a le style. Dans un premier temps, je n’ai pas compris l’intérêt des premières pages (ou début de chapitre) ou l’auteure propose des couleurs, puis des mots et juste après un article qui n’a pas toujours de suite dans l’histoire… En tout cas, en ce qui me concerne ça ne m’a rien apporté à moi par rapport à l’histoire. Et même s’il est vrai qu’ici, dans ce second tome il y en a moins que dans le premier tome, j’ai trouvé quand qu’il y a toujours trop de dialogues. A mon sens, le trop plein de dialogue casse un peu le rythme de lecture.

Aussi, je pense que l’auteure à souvent accordée trop d’importance à des détails insignifiants plutôt que de s’attarder sur des faits qui me semblait important, comme par exemple, la lettre que Sephy reçoit de Callum méritait qu’on en disserte plus que ça… par ailleurs, pour moi l’auteure ne répond pas à la problématique qu’elle a posée, à savoir que serait le monde, si les castes étaient inversées ??? Sauf si sont but était de montrer que quelque soit la façon dont les rôles sont distribués, on en arrive toujours au même point avec la race humaine. (Mais même dans ce cas là, l'auteure n'a pas su capter mon intérêt).

Et pour terminer, je dois tout de même préciser que je me suis beaucoup ennuyée. Je sais que ça peur surprendre, quand on voit le succès qu’à eu cette saga, mais avec moi ce n’est pas passé. D’ailleurs, je lierai la suite, puisque j’ai les deux derniers tomes, mais sincèrement, je n’en attends plus rien à présent. 

Ma note : 

6/20 
♥♥♥♥

1 commentaire:

  1. Je ne connaissais pas non plus cette saga. J'ai beaucoup à fouiller, on dirait.

    RépondreSupprimer