14 mars 2014

Avenue des géants de Marc Dugain



Avenue des Géants

Couverture Avenue des géants Titre : Avenue   des Géants
Auteur : Marc Dugain
Année  de sortie : 2013
Nombre de pages : 420
Éditeur : Folio
Genre : Thriller
Prix : 7 € 70

Résumé

Al Kenner serait un adolescent ordinaire s'il ne mesurait pas près de 2,20 mètres et si son QI n'était pas supérieur à celui d'Einstein. Sa vie bascule par hasard le jour de l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. Plus jamais il ne sera le même. Désormais, il entre en lutte contre ses mauvaises pensées. Observateur intransigeant d'une époque qui lui échappe, il mène seul un combat désespéré contre le mal qui l'habite. Inspiré d'un personnage réel, Avenue des Géants, récit du cheminement intérieur d'un tueur hors du commun, est aussi un hymne à la route, aux grands espaces, aux mouvements hippies, dans cette société américaine des années 60 en plein bouleversement, où le pacifisme s'illusionne dans les décombres de la guerre du Vietnam…

Mon avis

Un livre qui n’a pas d’égal. Dans Avenue des Géants, c’est l’auteur Marc Dugain qui après avoir visionné un reportage sur un serial Killer du nom d’Ed Kemper, et après moult recherches, se glisse dans la peau de ce personnage atypique pour nous raconter dans un thriller lent, mais efficace la vie de cet homme torturé par des pulsions meurtrières.

C’est le jour même du meurtre de J.F. Kennedy mais complètement par hasard qu’Al Kenner (le nom d’emprunt que donne l’auteur à son personnage) décide de tuer ses grands parents et de prendre le large un peu avant d’aller se rendre à la police.

Va s’en suivre diverses séquences dans lesquelles l’auteur va mettre en évidence la psychologie de ce personnage si peu ordinaire au QI plus élevé que d'Einstein.

Les séances de psychiatries par exemple, dont une avec un homme qui va justement rendre ses séances très intéressantes, sans doute parce qu’il pose les bonnes questions au bon moment. Les scènes entre sa mère et lui…  celles avec l’inspecteur de police etc. En tout cas, on reste en constante surprise par la répartie de ce jeune homme qui n’aura de cesse de tenter de faire le bien et de refouler ses envies de meurtres, même si on sait depuis le début du roman qu’il a commis quelque chose d’irréparable… (Mais on reste totalement ébahi par la fin qui nous révèle le pourquoi du comment…  

Ce livre aurait pu être un coup de cœur facilement, mais à des moments, j’ai trouvé le personnage d’Al kenner tellement exécrable qu’il m’a un peu énervé… mais sinon, le livre est une petite perle. En tout cas, il m’a donné envie d’en savoir plus sur ce jeune homme…

Ma note : 18/20                        ♥♥♥♥

1 commentaire: