20 juil. 2014

Billard blues de Maxence Fermine


Couverture Billard Blues

Titre : Billard blues
Auteur : Maxence Fermine
Date de sortie : 2005 (LDP) 2003 (Albin Michel)
Nombre de page :  120
Éditeur : LDP(poche) Albin Michel (GF)
Genre : Nouvelles
Prix : 4 € 00
Résumé : 

L'histoire : Une partie de billard légendaire, unique et magique. Le décor : Un club de blues à Chicago dans les années 30. Les personnages : Un musicien noir, un gangster balafré et un champion de billard.
Le musicien noir, c'est celui qui joue du blues ; pas n'importe comment, avec un style bien à lui, parce que le blues, c'est sa vie. Le gangster, c'est Al Capone ; plutôt connu, c'est vrai, mais pas sous cet angle. Le champion c'est Willie Hope ; pas n'importe quel champion, le plus grand de toute l'histoire du billard. Le billard et le blues, un fameux mélange. Une sacrée musique aussi. Jusqu'à la note finale, imprévisible et stupéfiante.
Mon avis : 
 j'ai choisit ce livre après avoir visionné une vidéo de Missugartown qui faisait à la fois l'éloge du livre mais aussi de l'auteur. Je dois dire que son enthousiasme m'a tout simplement donné envie de découvrir l'auteur. Et pour ce faire, j'ai choisit Billard blues sur lequel je suis tombée dans une librairie. 
Sincèrement, ce recueil de nouvelles m'a tout juste enchantée. En plus d'avoir découvert une histoire magnifique qui se passe à une époque ou le blues battait son plein, les personnages étaient sensationnels. le décor et l'ambiance presque magique et les mots de l'auteur juste sublimes. 
L'histoire qui m'a le plus touchée fut la première du même nom que le titre du livre "Billard blues" qui raconte certainement la partie de billard la plus terrible jamais jouée de tout les temps. Une partie qui semblait mettre fin à la réputation du meilleur joueur de billard de tout les temps face à l'un des plus grand tricheur mais qui se termine sur une note imprévisible et extraordinaire... accompagné de blues. 
La force de ce récit réside en faite dans la symbiose entre le joueur de billard et le musicien de blues qui sans que personne ne s'en rende vraiment compte forment la team exemplaire. Et dans la manière qu'à l'auteur à parler de la musique comme l'air qu'on respire... 
"Les vrais musiciens de blues, ça ne court pas les rues. Pour ça, il faut avoir connue la mélancolie au moins une fois dans sa vie. Et la mélancolie, ça ne s'apprend pas."

En résumé, ce fut une lecture très agréable, l'auteur sait très bien joué avec les mots et les sentiments. Une chose est certaine, j'ai bien envie de découvrir plus de cet auteur. Je dois préciser ici queje me suis essentiellement concentrée dans cet avis sur la première nouvelle seulement, j'ai beaucoup aimé les deux autres aussi mais, cette nouvelle là m'a marquée bien plus que les deux autres. 

Ma note : 

17/20 
♥♥♥♥

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire