21 août 2014

Auprès de moi toujours (Never let me go) de Kazuo Ishiguro

Couverture Auprès de moi toujours


Titre : Auprès de moi toujours
Auteur : Kazuo Ishiguro
Date de sortie :2008
Nombre de pages : 446
Éditeur : Folio (les deux terres)
Genre : Contemporain
Prix : 7,60 € 

Résumé :

Kath, Ruth et Tommy ont été élèves à Hailsham dans les années quatre-vingt-dix ; une école idyllique, nichée dans la campagne anglaise, où les enfants étaient protégés du monde extérieur et élevés dans l’idée qu’ils étaient des êtres à part, que leur bien-être personnel était essentiel, non seulement pour eux-mêmes, mais pour la société dans laquelle ils entreraient un jour. Mais pour quelles raisons les avait-on réunis là ? Bien des années plus tard, Kath s’autorise enfin à céder aux appels de la mémoire et tente de trouver un sens à leur passé commun. Avec Ruth et Tommy, elle prend peu à peu conscience que leur enfance apparemment heureuse n’a cessé de les hanter, au point de frelater leurs vies d’adultes.



Mon avis :

Trois mots pour le font de l'histoire : bizarre. Morbide. Choquant. 

Un mot pour le reste : ennuyeux. 

malheureusement, c'est qui s'est passé avec le roman, je me suis beaucoup ennuyée parce que la narratrice passe son temps à raconter diverses anecdotes qui au final, n'apporte rien à l'histoire. J'ai fini ma lecture en diagonale. Le livre n'est pourtant pas si long que ça, mais avec moi ça ne l'a pas fait. J'ai absolument pas accroché à ce roman. 

En plus de cela, je n'ai pas compris pourquoi on avait pas plus d'informations sur le devenir de ces enfants. On sait qu'ils sont coupés du monde pour devenir donneurs ou accessoirement accompagnants. On sait finalement à quoi ont servis les dessins, mais pourquoi ces enfants là, pour qui ? Qui sont-ils ? Pourquoi on ne sait rien de ceux qui agissent dans l'ombre ? Et pourquoi agissent-ils dans l'ombre ? Pourquoi ne voit-on pas le reste du monde ? Bref trop de questions qui ont fait que j'ai eu un mal fou à entrer dans l'histoire, à comprendre le pourquoi du comment et a apprécier le récit pourtant si bien conté par l'auteur. 

Si des réponses ont été données dans le romans, et bien je suis passée à côté. J'ai tellement eu de mal avec le livre que j'ai décidé de regarder le film afin d'avoir un semblant de réponse, mais comme je l'ai dit plus haut, le livre m'ennuyait tellement que je suis passée à côté et suis donc incapable de dire si les deux se rapprochent ou pas. 

En tout cas, le film m'a fait presque le même effet que le livre, je l'ai trouvé tout aussi bizarre, peut-être pas forcément ennuyeux parce qu'il dure un peu plus d'une heure et demie et quand même morbide... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire